Réaliser son bilan de compétences en étant salarié

Le bilan de compétences est un droit dont les objectifs, le déroulement et toutes autres informations sont inscrits dans le code du travail depuis 1992.

C’est un dispositif permettant au salarié d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ainsi que ses aptitudes et ses motivations. Il peut être suggéré par l’employeur ou le salarié, entièrement financé et effectué dans le cadre d’un congé spécifique ou du plan de formation de l’entreprise.

Réaliser le bilan de compétences sur son temps de travail

Il est possible de faire prendre en charge financièrement votre réalisation de bilan de compétences dès lors que votre employeur est au courant.

Il existe alors plusieurs moyens pour y parvenir : si votre entreprise est membre d’un organisme paritaire collecteur de fonds, vous pourrez alors bénéficier des financements de l’organisme. D’un autre côté, si l’entreprise dispose d’un plan de formation, l’employé peut faire son bilan dans le cadre du DIF (Droit Individuel à la Formation).

Bien que cela soit votre employeur qui finance votre démarche, les résultats resteront strictement confidentiels et vous seul y aurez accès.

Dans le cas où vous ne souhaitez pas que votre employeur sache que vous effectuez un bilan de compétences, vous pouvez encore avoir recours à un organisme paritaire agréé par l’Etat, collecteur de fonds auprès des entreprises (OPCA). Avec l’aide de votre consultant, vous préparerez une demande que vous adresserez à l’organisme en question. La réponse dépendra de leurs possibilités financières du moment et des priorités fixées par l’Etat.

Trouver le bon prestataire de services près de chez soi

Trouver un bon centre de bilan de compétences doit être une démarche basée sur des critères rigoureux car c’est l’un des facteurs principaux de la réussite du processus dans son ensemble. Il en existe partout en France à même de vous accompagner dans votre projet. L’idéal est d’en trouver un adapté situé à proximité de son lieu de travail.

Il faut par ailleurs qu’une relation de confiance s’instaure entre le salarié qui souhaite évoluer professionnellement et l’organisme choisi.

Articlе Spоnsоrisé